Genève aura une nouvelle patinoire en 2028 au plus tard. C’est du moins le vœu du ministre des Sports, Thierry Apothéloz. Le Conseil d’Etat déposera fin décembre voire début janvier 2021 une demande de crédit d’étude. Cette enceinte comptera deux surfaces de glace dont l’une pourra accueillir 8500 spectateurs. L’ensemble sera construit au Trèfle-Blanc sur la commune de Lancy, au-dessus d’un P+R de 1200 places, qui permettra de stopper le flux de voitures à l’entrée sud du canton. Cette infrastructure publique devrait coûter 157 millions de francs, hors parking. Au contraire de projets précédents, elle sera entièrement dédiée au patin et ne prévoit pas de salle de concert, par exemple.

L’exécutif vient d’annoncer un déficit qui dépassera le milliard de francs. Les députés seront-ils d’humeur, après le vote d’un budget 2021 historiquement déficitaire, à emprunter encore 157 millions, au nom du canton le plus endetté du pays, afin de construire une patinoire? Le conseiller d’Etat chargé du Département de la cohésion sociale se dit «animé d’une détermination positive» au moment d’aborder la phase critique du passage devant le parlement. «Je sens une vraie attente de tous les partis du Grand Conseil», assure le socialiste pour lequel «la conduite du projet» par ses soins «a créé un espace de confiance inédit» avec les élus. «Les succès du Genève-Servette, reprend-il, ont généré un grand intérêt.» Après avoir été mentionné dans le programme de législature, le discours de Saint-Pierre et la loi sur la répartition des tâches entre les communes et le canton, voici donc un premier texte législatif concernant directement la patinoire. Thierry Apothéloz voit dans cette détermination une cohérence qui lui sera reconnue au moment du vote.