«Non, la résignation et le fatalisme ne sont pas une option». Volontariste certes, mais parfois aussi très vague dans ses réponses aux questions pointues, le ministre de la santé Alain Berset a lancé ce mercredi une grande offensive en faveur de la vaccination, qui reste le meilleur moyen de sortir de la crise sanitaire actuelle. Il a ainsi répondu indirectement à des propos traduisant l’aveu d’impuissance de certains acteurs, comme ceux du médecin cantonal d’Appenzell AI Markus Schmidli tenus dans la presse dominicale: «Nous avons déjà tout fait. Les personnes qui désiraient se faire vacciner le sont. Les autres ne veulent pas».