Ce vendredi, Ueli Maurer a rompu la collégialité. Dans le tout-ménage que l’UDC a envoyé à l’ensemble de la Suisse, le ministre des Finances soutient l’«Initiative de limitation» de son parti, qui souhaite la résiliation de l’accord de libre circulation des personnes avec l’Union européenne. Une attitude que déplorent les parlementaires fédéraux des autres partis, sans toutefois beaucoup s’en étonner.

Pas la première fois

«C’est la énième rupture de collégialité de sa part, déplore la conseillère aux Etats Lisa Mazzone (Vert/GE). Ueli Maurer a sûrement conscience qu’il ne prend pas trop de risques car l’objet devrait être refusé. Mais cela reste inacceptable. D’autant plus qu’il s’agit de la votation agendée le 27 septembre dont les conséquences seraient les plus graves. Celle contre laquelle le gouvernement se bat de manière prioritaire.»