■ Le sort électoral de Christian Varone se jouera lundi soir

Le PLR valaisan tiendra assemblée lundi soir, afin de décider de sa stratégie pour le second tour des élections cantonales. Arrivé avant-dernier, Christian Varone n’a pas donné d’indications précises sur ses options (lire aussi ici).

Oskar Freysinger est bien en tête du premier tour valaisan

Les résultats de Sion étant enfin tombés, notre journaliste Marie Parvex peut indiquer les scores du premier tour de l’élection valaisanne: Oskar Freysinger: 53 178; Jean-Michel Cina: 50 256; Jacques Melly: 47 589; Maurice Tornay: 46 728; Esther Waeber-Kalbermatten: 35 491; Christian Varone: 32 422; Christophe Clivaz: 15 856.

■ 11 cantons ont mené des tests de vote en ligne

En ce dimanche de votations et élections, 11 cantons ont à nouveau mené des essais de vote électronique. « Ceux-ci ont satisfait aux conditions de la Confédération et se sont déroulés sans incidents », indique la Chancellerie fédérale. Laquelle ajoute: «Des quelque 152 000 électeurs autorisés à voter par voie électronique, 21 851 ont fait usage de cette possibilité. Dans les cantons participant aux essais, la proportion des votants ayant utilisé le vote électronique au sein des groupes autorisés à le faire, a atteint jusqu’à 58.26 %.» Genève et Neuchâtel ont permis à certaines de leurs citoyens dits «de l’intérieur» de voter en ligne. Berne, Lucerne, Fribourg, Bâle-Ville, Schaffhouse, Saint-Gall, Grisons, Argovie et Thurgovie ouvraient cette possibilité pour les résidents à l’étranger.

■ Deux défaites, un succès: le Conseil fédéral relativise

«Malheureusement les rémunérations abusives n’appartiennent pas au passé», a dit Simonetta Sommaruga à propos de l’acceptation de l’initiative Minder, en faisant allusion à l’affaire de l’indemnité de Daniel Vasella.

Durant son point de presse d’après votation, le Conseil fédéral n’affichait pas la mine des grands jours, relevait l’ATS. Seule Doris Leuthard avait le sourire, après le «oui» à la loi sur l’aménagement du territoire. Alain Berset et Simonetta Sommaruga ont relativisé leur défaite.

Les exemples récents n’ont pas permis de mener un débat constructif sur les conséquences de l’initiative et du contre-projet indirect, a jugé la ministre de la Justice. Le Conseil fédéral comprend le malaise au sein de la population. Les milieux concernés devront aussi entendre ce signal. Mme Sommaruga s’est dite persuadée que l’économie helvétique pourra vivre avec les nouvelles règles. A propos du refus de l’article sur la politique familiale, Alain Berset a estimé que l’«incertitude autour des conséquences financières a joué un rôle».

■ Ce dimanche de vote sur les JO, Ueli Maurer skiait en Suède

Le Conseil fédéral a pris du refus des citoyens grisons à l’organisation des Jeux olympiques d’hiver de 2022, sans ajouter de commentaire. Il faut respecter la décision, a indiqué le porte-parole du gouvernement André Simonazzi, cité par l’ATS. Ce dimanche de vote sur un sujet qu’il avait empoigné, Ueli Maurer n’était pas à Berne. Le ministre des sports est en Suède où il participe à nouveau à la Vasaloppet, une course annuelle de ski de fond. Cette compétition, raconte le site de l’Office du tourisme suédois, commémore un «rebelle suédois» qui s’était élevé contre le roi du Danemark.

■ Le Jura a accepté un salaire minimum dans les secteurs sans CCT

Les Jurassiens ont accepté dimanche avec 54,2% des suffrages l’initiative de la gauche «Un Jura aux salaires décents». Combattue par les milieux patronaux, la proposition concerne les entreprises qui ne sont pas signataires d’une convention collective de travail, rappelle l’ATS. Cette initiative de la jeunesse socialiste n’impose pas un salaire minimum même si la référence de 4000 francs a été avancée dans les arguments des initiants. Les montants seront calculés sur une moyenne nationale. Ils devront ensuite être avalisés par le Parlement.

Encore un projet urbanistique balayé à Neuchâtel

Le projet de l’exécutif de la ville de Neuchâtel de transformer l’actuel carrefour Numa-Droz d’entrée au centre historique, réglé par des feux, en un espace mixte, où bus, vélos, voitures et piétons auraient dû se côtoyer harmonieusement, a été rejeté par 6217 voix contre 3916, soit 61,3% de rejet (lire aussi notre article du jour).

■ Les Veveysans refusent le projet du «Rivage»

Dans le canton de Vaud, les Veveysans ont refusé une proposition de leur municipalité à propos du restaurant du Rivage. La Ville défendait l’idée d’une promesse de vente à des promoteurs qui comptaient construire un nouveau bâtiment comprenant restaurant et appartements. Le «non» ne l’a emporté que par 109 voix (lire notre article sur le projet).

■ L’initiative dite «du paysage» sera retirée

L’acceptation la nouvelle loi sur l’aménagement du territoire (LAT) entraîne ispo facto le retrait de l’Initiative dite «du paysage». La décision de retrait avait été prise conditionnellement par le comité d’initiative et la claire décision du peuple suisse la confirme, sans qu’il y ait besoin d’une nouvelle décision, a indiqué Otto Sieber, de Pro Natura, président du comité « Oui à la LAT », à notre journaliste Yelmarc Roulet.

Lancée par les milieux de protection de la nature et du paysage, cette initiative populaire préconisait le gel des zones à bâtir de Suisse pendant vingt ans. La LAT révisée a été conçue comme un contre-projet indirect à cette proposition radicale. «Notre initiative a eu une grande influence, car elle a rendu possible cette première amélioration substantielle de l’aménagement du territoire en Suisse, estime Otto Sieber. La population ne veut plus du mitage du territoire et approuve des mesures concrètes.»

■ Minder, troisième meilleur score historique pour une initiative

L’ATS a passé ses archives en revue. Avec 67,9% de oui, l’initiative contre les salaires abusifs a atteint le 3e meilleur score en votation populaire. Le résultat de l’initiative des Démocrates suisses pour un 1er août férié, approuvée par 83,8% des voix en 1993, reste inégalé. En 2e position arrive l’initiative qui demandait l’introduction du référendum facultatif pour les traités internationaux. En 1921, 71,4% des votants avaient estimé nécessaire de soumettre les traités importants de la Suisse avec l’étranger au peuple.

■ Initiative Minder et LAT acceptées (définitif)

L’initiative dite «contre les salaires abusifs» a été acceptée par 67,9% des voix et tous les cantons. La loi sur l’aménagement du territoire a recueillis 62,9% des suffrages. Le Valais l’a refusée à 80,4%.

■ Les Bernois refusent deux propositions de promotion des énergies vertes

Les Bernois ont refusé l’initiative des Verts intitulée «Berne renouvelable» par 65,3% des votants. Le contre-projet élaboré par le parlement a lui été rejeté de justesse par 51,4% des votants. La participation a atteint 41,6%. Les deux textes demandaient que les besoins en électricité et en énergie pour le chauffage et l’eau chaude soient couverts par des énergies renouvelables à moyen terme (lire notre article qui présentait cette votation).

■ L’économie ménagère avancée à Zurich

A Zurich encore (lire ci-dessous), les électeurs ont accepté que les trois semaines de cours d’économie ménagère aient lieu un ou deux ans plus tôt dans la scolarité des écoliers. Un référendum avait été lancé contre les plans du gouvernement d’inscrire ce camp au programme des gymnasiens de 13 à 15 ans, et non plus de 15 à 17 ans (lire notre article sur le sujet).

■ Pas d’exigence de diplôme d’enseignant pour les directeurs d’école à Zurich

Les directeurs d’école zurichois ne devront plus être titulaires d’un diplôme d’enseignant. Les citoyens ont approuvé une révision de la loi sur le personnel enseignant par 67,9%, relate l’ATS. Cette mesure, destinée à pallier le manque de personnel, était combattue par les syndicats craignant une baisse de la qualité des écoles. Leur référendum constructif visant à maintenir la formation d’enseignant pour les directeurs a été refusé par 57,7%.

L’or de la BNS au secours de la caisse de pension de Zurich

Le canton de Zurich va se servir du montant reçu de la vente d’or de la BNS en 2005 pour éponger les 2 milliards de francs dépensés pour assainir sa caisse de pension. Les Zurichois ont préféré dimanche par 65,2% cette option à une hausse des impôts et à de drastiques économies. L’UDC combattait la mesure, dénonçant un «maquillage des finances cantonales», rappelle l’ATS.

■ Ballottage général à Bâle-Campagne

Ce dimanche, aucun des trois candidats à l’élection partielle au gouvernement de Bâle-Campagne n’a atteint la majorité absolue. Le socialiste Eric Nussbaumer devance de moins de 300 voix l’UDC Thomas Weber. Le candidat des Vert’libéraux Gerhard Schafroth est largement devancé, indique l’ATS.

■ Proposition Minder: réactions de l’USAM, d’Ethos et de l’USS

Cité par l’ATS, le directeur de l’Union suisse des arts et métiers (USAM), Hans-Ulrich Bigler, a réagi ainsi à la très probable acceptation de l’initiative Minder: «Nous exigeons que les PME suisses ne soient pas encore entravées par des règlementations restrictives, par exemple un impôt sur les bonus.» Dans le tissu des petites et moyennes entreprises (PME) suisses, il n’y a pas de profiteurs, juge Hans-Ulrich Bigler. Il regrette les manquements de certains managers de grandes entreprises qui ont finalement abouti à une acceptation de l’initiative.

Pour Dominique Biedermann, directeur de la fondation Ethos (qui défendait le contre-projet), il est réjouissant qu’à l’avenir «les actionnaires suisses disposeront enfin de droits en matière de rémunérations des instances dirigeantes». Les dispositions contenues dans le contre-projet du Parlement étaient «mieux équilibrées en termes de gouvernance et plus efficaces que celles de l’initiative».

De son côté, l’Union syndicale suisse (USS) juge que ce «oui» traduit «la grande indignation» face aux «salaires vertigineux de certains managers» et aux «écarts toujours plus grands entre les salaires». Dès lors, l’acceptation de l’initiative ne permettra pas à elle seule de combler «l’énorme fossé» des rémunérations en Suisse. L’USS en profite pour plaider pour un salaire minimum, ainsi que pour l’initiative des jeunes socialistes, qui réclame un écart maximum de 1 à 12 en matière de rémunérations.

■ L’article sur la famille est refusé par les cantons (définitif)

L’article constitutionnel sur la famille est rejeté. Soutenu par une majorité du peuple (54% selon l’estimation de gfs.bern), le projet n’a pas obtenu la nécessaire majorité des cantons. Le vote serré des Grisons (1800 voix d’écart) a mis fin au suspense, note notre journaliste Pierre-Emmanuel Buss. Douze cantons ont dit non, huit oui, alors que seuls les résultats de Zuriche, Berne et Valais ne sont pas encore tombés.

Le résultat du scrutin met en évidence un clivage entre cantons latins et germanophones. Tous les cantons romands et le Tessin ont dit oui à une nette majorité. En Suisse alémanique, seuls Soleure, Bâle-Ville et Bâle-Campagne ont dit oui.

Christophe Darbellay en appelle à Doris Leuthard

Christophe Darbellay, président – valaisan – du PDC, à propos de la très probable acceptation de la loi sur l’aménagement du territoire: «J’espère que Doris Leuthard tiendra sea promesses, qu’on évitera les expropriations et que le Valais sera intégré dans l’application de la loi. Je suis déçu qu’aucun autre canton ait rejeté la loi car le Valais n’est de loin pas le seul qui sera touché.» (Propos recueillis par Bernard Wuthrich).

■ La fin du bref rêve olympique

C’est définitif: il n’y aura pas de candidature suisse pour les Jeux olympiques de 2022. Même si les deux communes concernées ont largement accepté le projet (lire aussi ci-dessous), le vote cantonal des Grisons abat l’idée par 52,7% de non.

■ Vers un ballottage général en Valais?

Le scénario d’un ballottage général se précise en Valais, selon les observateurs.

■ Les Schaffhousois refusent une baisse d’impôts

Les électeurs de Schaffhouse – au reste, canton de Thomas Minder – ont refusé dimanche par 67,7% des voix une initiative des Jeunes PLR qui prévoyait une baisse du coefficient de 2% par année pendant cinq ans. L’ATS rappelle que les pertes fiscales auraient atteint 27 millions de francs par année, selon les autorités.

Modifications du fonctionnement du Grand Conseil à Neuchâtel

Les Neuchâtelois ont approuvé à près de 90% une modification de la constitution dans le cadre de la réforme du fonctionnement du Grand Conseil. Les deux nouveaux articles, non contestés, portent sur les relations avec le Conseil d’Etat et sur les commissions parlementaires.

■ Initiative Minder: pour en savoir plus

Les curieux ne manqueront pas de lire notre article sur les changements à venir, notre portrait du sénateur schaffhousois, et notre analyse sur le triomphe de cette proposition.

Jean-Michel Cina sur la LAT: le gouvernement valaisan «regrette»

L’acceptation de la loi sur l’aménagement du territoire n’a pas surpris le Conseil d’Etat valaisan «qui en prend acte, la respecte mais la regrette», commente le conseiller d’Etat Jean-Michel Cina. Il compte rencontrer rapidement la conseillère fédérale Doris Leuthard pour la mise en oeuvre de la loi. «Le Conseil d’Etat a la responsabilité de la mettre en oeuvre et de tout faire pour que la propriété de la population valaisanne soit respectée. Les dézonages doivent être évités dans toute la mesure du possible.» (Propos recueillis par Bernard Wuthrich).

■ Les organisateurs reconnaissent la défaite du projet de JO

Christian Gartmann, porte-parole du comité Grisons 2022: «Nous sommes bien sûr très déçus mais acceptons cette décision de manière sportive. La majorité des citoyens des Grisons n’a pas été convaincue de l’apport que pouvait représenter ce rendez-vous. Nos adversaires ont beaucoup misé sur la peur, que ce soit au niveau des finances ou de l’impact écologique, pour sortir gagnants. Mais il est encore trop tôt pour analyser les réelles motivations de ce refus. Notre campagne médiatique a surtout été là pour informer les gens, leur montrer l’apport de ces Jeux. Il est faux de dire que nous avions plus d’un million pour le faire. Notre budget n’a pas dépassé les 200 000 francs.» (Propos recueillis par Anne Fournier).

Pourtant, les deux communes concernées ont accepté les JO

St-Moritz et Davos, ont donné leur feu vert à la candidature. On attend encore les résultats au niveau cantonal mais le «non» semble l’emporter, ce qui mettrait un point final au projet. L’ATS indique que Davos a approuvé un crédit-cadre de 15 millions de francs pour des investissements en cas d’organisation de l’événement et une participation de 2 millions aux frais de candidature par 56,2% des voix dimanche. La participation s’est élevée à 68,5%. Les citoyens de St-Moritz ont eux aussi dit «oui» à un crédit de 5 millions de francs pour le dossier de candidature, par 61%. La participation a été de 66,7%.

■ Les chiffres du duel Freysinger-Varone à cette heure

Au premier tour des élections cantonales valaisannes, après dépouillement de 90 communes sur 135 – il manque les villes –, l’UDC Oskar Freysinger obtient 19759 voix, le PLR Christian Varone, 8782 scrutins.

■ A Schaffhouse, 75,9% de «oui» au texte de l’enfant du pays

A propos de l’initiative Minder, le résultat du canton de Schaffhouse, canton du conseiller aux Etats, tombe. C’est un plébiscite pour Thomas Minder: 75,9% de «oui» en faveur de son initiative. Le prophète dans son pays n’est pas, à ce moment-là, devant les caméras pour réagir et savourer ce qui est désormais une victoire assurée.

Lire notre article: Initiative Minder, ce qui va changer

■ «Il me manque les mots»

Le candidat UDC est visiblement ému: «Il me manque les mots, je suis surpris, c est un résultat pour l’instant exceptionnel. C’est une lame de fond, un vote au-delà des partis», a entendu notre journaliste Marie Parvex. Si ces résultats se confirment dans les villes, l’écart entre Oskar Freysinger et Christian Varone pourrait être si important que le cinquième siège au Conseil d État pourrait être UDC.

■ Oskar Freysinger en tête à Viège, notamment

Dans le Haut-Valais, le bas et le centre, le candidat UDC arrive premier. Il est devant Jean-Michel Cina dans la ville de Viège alors que le PDC était premier il y a 4 ans.

Vers un refus de l’article sur la famille?

Pour l’UDC, ce serait une victoire éclatante. L’article constitutionnel sur la famille pourrait bien ne pas obtenir la nécessaire majorité des cantons: dix cantons, tous alémaniques, ont déjà refusé le texte, relève notre journaliste Pierre-Emmanuel Buss. Si trois cantons supplémentaires font de même, le projet sera enterré. Pour le vote du peuple, les projections donnent une courte avance au oui (53%).

Oskar Freysinger en tête du classement valaisan, à ce stade

Oskar Freysinger fait maintenant 14 000 voix devant Cina, indique notre journaliste Marie Parvex. Christian Varone est sixième du classement.

■ Jeux olympiques: c’est non (définitif)

Il n y aura pas de jeux olympiques en Suisse en 2022. Les grisons disent non à 54%. Même l’Engadine s’est montree divisée, note notre journaliste Anne Fournier. Le «non» très net de Coire a fait pencher la balance.

Lire aussi notre article: Les élans contrastés de Saint-Moritz pour les JO (11.02.2013)

Christian Varone en avant-dernière position avec près de la moitié des communes

Oskar Freysinger est au coude-à-coude avec le PDC sortant Jean-Michel Cina dans le Haut-Valais. Avec 61 communes sur 135, il récolte 9357 voix contre 9723 pour Jean-Michel Cina, relève notre journaliste Marie Parvex. Christian Varone est avant-dernier du classement avec 3893 voix. L’analyste politique PLR, Philippe Bender estime déjà que l’UDC fera plus de 30’000 voix sur l’ensemble du canton. «C’est un vote culturel haut-valaisan et une manifestation claire contre l’establishment», affirme-t-il. «Il a reçu des voix de tous les partis, à gauche comme à droite.»

Pour en savoir plus: notre dossier sur l’affaire Varone.

GfS pronostique deux fortes approbations

Cité par les médias de la SSR, l’institut GfS donne 68% à l’initiative Minder au niveau national, et 62% à la loi sur l’aménagement du territoire.

Thomas Minder: «Je suis fier»

Thomas Minder vient de déclarer à Schaffhouse: «Je suis fier que le peuple suisse ne se soit pas laissé impressionné par les manoeuvres d’intimidation d’economiesuisse, organisation qui a fait planer la menace de la perte de 80 000 emplois en cas d’acceptation de l’initiative. J’ai livré le premier combat, celui de mener la campagne pour faire accepter l’initiative constitutionnelle contre les «profiteurs». Je devrai mener un deuxième combat, celui pour sa concrétisation dans des dispositions d’application qui correspondent exactement au texte soumis en votation» (propos recueillis par Willy Boder).

Coire dit non aux JO

Coire à dit non aux Jeux olympiques, ce qui restreint considérablement les chances des défenseurs du grand rendez vous des sports d’hiver, indique notre journaliste Anne Fournier.

Sur la base de trois cantons et demi: deux oui, un non

Sur la base de trois cantons et un demi-canton (oui, le menu est encore frugal...), l’arrêté sur la famille serait refusé, alors que l’initiative Minder et la loi sur l’aménagement du territorie serait acceptées à plus de 60%.

Au milieu des cris de joie, Thomas Minder reste prudent

Thomas Minder à Schaffhouse assiste aux premiers résultats notamment les scores très nets en faveur de l’initiative dans plusieurs cantons de Suisse centrale et orientale, notamment Glaris, avec 69,6% de oui.

Des clameurs de joie s’élèvent dans la grande salle des métiers de l’hôtel Rüden où sont rassemblés les «compagnons de lutte» de Thomas Minder. L’entrepreneur schaffhousois, tendu, ne sourit pas, relève notre journaliste Willy Boder. Comme à son habitude durant toute la campagne, il ne veut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, alors même que le résultat final ne semble guère faire de doute.

■ Bonne place pour Oskar Freysinger?

En Valais, selon le Nouvelliste, Jean-Michel Cina arrive en tête après dépouillement de 37% des communes, «talonné» par Oskar Freysinger.

■ Trois «oui» à la LAT

Argovie, Nidwald et Glaris, dont les résultats sont scellés (lire ci-dessous), acceptent la loi sur l’aménagement du territoire. Le score est presque serré à Nidwald (8617 voix contre 5958), bien plus net en Argovie (116 951 contre 57 916).

■ Des chiffres définitifs à propos de l’article sur la famille

Argovie, Nidwald et Glaris refusent l’article constitutionnel sur la famille.

■ Deux résultats définitifs pour l’initiative Minder

Nidwald accepte le texte de Thomas Minder par 8461 voix contre 6193. A Glaris, le score est encore plus net: 6484 pour, 2826 contre.

Article sur la famille: premiers échos vers un «non»

Les cantons alémaniques qui indiquent des tendances – il n’y a, à cette heure, pas de résultats définitifs – pencheraient vers un «non» à l’article constitutionnel sur la famille, y compris à Zurich. Fribourg et le valais accepteraient.

Suspense pour l’article sur la famille

Dans ses premières estimations (lire ci-dessous), l’institut GfS n’a donné aucune indication concernant l’article constitutionnel sur la famille. L’issue reste ouverte.

Tendance négative s’agissant des JO

Le Tages-Anzeiger laisse entendre que le vote du canton des Grisons à propos des Jeux olympiques serait négatif. Sur la base de 100 communes sur 158, les opposants l’emporteraient par une faible majorité.

Zurich approuverait fortement l’initiative Minder

Le canton de Zurich accepterait l’initiative contre les salaires abusifs à 71%, indiquent des médias alémaniques.

Ce serait «oui» à l’initiative Minder et la LAT

Les projections de l’Institut GfS laissent entrevoir une acceptation de l’initiative sur les salaires abusifs, à 60%, et de la loi sur l’aménagement du territoire, indique la SSR.

Genève accepte largement l’initiative Minder et la fusion des caisses de pension

A 67,4%, Genève dit oui à l’initiative populaire visant les salaires abusifs. Sur les deux autres objets fédéraux, Genève accepte à 78,8% l’article constitutionnel sur la politique familiale et admet à 57,4% la loi fédérale sur l’aménagement du territoire.

Sur le plan cantonal, les Genevois plébiscitent à trois contre un (75,2%) la fusion et l’assainissement de leurs deux principales caisses de pensions . Enfin, le canton Accepte à 56% l’initiative sur les tarifs des transports publics genevois (lire notre développement ici).

Des votes fédéraux et dans les cantons

Seule l’initiative de Thomas Minder semble assurée de l’emporter selon les sondages, rappelle l’ATS. La surprise pourrait venir de l’article sur la politique familiale. La large victoire prédite au départ a été fortement relativisée ensuite. Face à une campagne assez molle des partisans, l’UDC semble avoir marqué les esprits en dénonçant une «étatisation des enfants» en cas d’acceptation du texte.

En Valais, le dimanche va être occupé par le duel Christian Varone (PLR) à Oskar Freysinger (UDC) à l’élection pour le Conseil d’Etat.