Le Conseil fédéral tient à l’application de l’accord passé avec la Lybie. Il attend de Tripoli en fasse de même, a déclaré le président de la Confédération Hans-Rudolf Merz. Le but reste le retour des deux Suisses retenus en Libye, a déclaré la cheffe du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Les deux hommes sont «notre principale préoccupation», a insisté la conseillère fédérale. «Nos pensées sont avec eux et leurs proches», a-t-elle déclaré.

Le Conseil fédéral espère qu’ils rentrent bientôt, a indiqué M. Merz. Et de préciser que les deux hommes retenus en Libye peuvent se mouvoir librement dans le pays. Ils ne sont ni en prison, ni retenus à l’ambassade de Suisse. Mais ils ne peuvent pas quitter le territoire libyen.

Le Conseil fédéral veut montrer un front uni. Le DFAE travaille en «étroite collaboration avec la présidence de la Confédération», a dit Micheline Calmy-Rey. «Je suis là pour le soutenir», a-t-elle précisé, assise aux côtés de Hans-Rudolf Merz.