«Quand on n’a plus de bon sens terrien à faire valoir, on sort des arguments juridiques.» C’est ainsi que le chef du groupe parlementaire socialiste, Roger Nordmann, a réagi à la non-réponse du président de la Confédération, Guy Parmelin, aux neuf questions posées par le PS à propos du respect de la collégialité par Ueli Maurer.

Lire aussi: L’UDC attaque Alain Berset, le PS cible Ueli Maurer

A l’heure des questions du Conseil national lundi, la déclaration de Guy Parmelin était très attendue. Le groupe socialiste voulait savoir ce que le gouvernement pensait des propos tenus par le chef du Département fédéral des finances (DFF), le 12 septembre à Wald (ZH). Devant un parterre de sympathisants UDC, il avait notamment déclaré: «Sur le plan sanitaire, le Conseil fédéral et les autorités ont failli. […] Si nous sommes tout à fait honnêtes, nous devons parler d’une crise de gouvernance et non d’une crise du coronavirus.»

Séances à huis clos

Qu’en pense le Conseil fédéral? Apparemment rien. Réponse de Guy Parmelin: «En vertu de l’article 21 de la loi sur l’organisation du gouvernement et de l’administration, les délibérations du Conseil fédéral se déroulent à huis clos. Le principe de la collégialité, qui est fixé à l’article 12 de cette même loi, implique en outre que les discussions menées dans le cadre des séances du Conseil fédéral restent confidentielles et ne sont pas communiquées à des tiers. Dans le même esprit, le Conseil fédéral ne commente pas les propos que l’un de ses membres a ou aurait prononcés en public. Toutes les décisions du Conseil fédéral sont prises de manière collégiale.» Punkt Schluss. On a connu le ministre vaudois plus prolixe et moins juridique.

«C’est déplorable», réagit Roger Nordmann, qui s’étonne que le président de la Confédération n’ait même pas rappelé la position officielle du gouvernement face à la crise sanitaire. Lundi après-midi, il menait des consultations pour voir s’il y avait un moyen de revenir à la charge. Et de vérifier si le Conseil fédéral a vraiment abordé le sujet lors de sa séance de vendredi dernier.