Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire

agriculture

Le Conseil fédéral octroie davantage d’argent aux paysans suisses

Bouffée d’air frais pour les agriculteurs. Contraint par le parlement, le Conseil fédéral a annulé mercredi une série de mesures d’économies avec effet rétroactif au 1er janvier. Les producteurs de surfaces herbagères, betteraves sucrières, semences pour culture de fourrage en profiteront

Les Chambres ayant décidé en décembre 2014 de relever les paiements directs versés à la production végétale, le gouvernement a annulé la décision de réduire de 1,9% les montants pour les années 2015 à 2017. La contribution de base aux surfaces herbagères est augmentée de 50 francs par hectare et s’élève à 900 francs par an. Les taux de contribution restent ainsi identiques à l’an dernier.

Les cultivateurs de semences de graminées fourragères et de légumineuses fourragères sont encore mieux servis. La contribution à ces cultures bondit de 300 francs pour passer à 1000 francs par hectare. Les aides à cette production dénuée de toute protection douanière ont été plus fortement réduites que d’autres par la politique agricole 2014-2017, justifie le gouvernement.

Les producteurs de betterave sucrière conservent quant à eux une contribution de 1600 francs par hectare. Le projet de la raboter de 200 francs a été abandonné afin de ne pas compromettre la rentabilité de cette culture, affaiblie par l’évolution du marché.

Déclaration étendue

D’autres ordonnances du paquet de dix adopté par le gouvernement ont été modifiées sans effet rétroactif. Dès le 1er juillet, l’obligation de déclarer la viande importée et produite selon des méthodes interdites en Suisse sera étendue.

Les animaux ayant reçu des stimulateurs de croissance non hormonaux y seront également soumis. La déclaration mentionnera «peut avoir été produit avec des stimulateurs de croissance hormonaux», ou «peut avoir été produit avec des stimulateurs de croissance non hormonaux, tels que les antibiotiques».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a