Artiste de cirque genevoise d’origine brésilienne, Jessica Arpin se désole de l’entreprise de déforestation menée en Amazonie sous la houlette du président Jair Bolsonaro. Elle a remis mardi au Conseil fédéral une pétition munie de 15 000 signatures – 14 975 pour être précis. Elle demande au gouvernement d’intervenir auprès du président brésilien, qui était venu au WEF de Davos en janvier dernier, dans l’espoir de mettre un terme à l’anéantissement de l’habitat des populations autochtones. «La destruction de l’Amazonie constitue un non-sens total, un danger pour notre écosystème», écrit-elle au Conseil fédéral.

Joignant le spectacle à l’action, elle a accompagné sa démarche d’une démonstration d’acrobatie pacifiste. Pour faire passer son message, elle a réalisé quelques pirouettes cyclistes sur la place de la Gare de Berne, sous les yeux de passants curieux et de trois parlementaires genevois – le socialiste Carlo Sommaruga et les écologistes Lisa Mazzone et Delphine Klopfenstein Broggini – sensibles à son action.