Les départements sont priés de préparer les mesures requises durant l’été et une consultation est prévue en octobre. En attendant, le gouvernement a adopté un budget 2016 avec une croissance nulle des dépenses. Le déficit de financement s’inscrira à 380 millions en raison de la diminution des recettes rapport au budget 2015.

Les dépenses prévues sont de 66,9 milliards, soit 4 milliards de moins que dans le plan financier 2016-2018. Les recettes devaient atteindre 66,6 milliards, soit 4,9 milliards de moins que les prévisions du plan financier.

Le gouvernement a revu ses estimations en fonction des valeurs de référence pour les intérêts passifs, les contributions aux assurances sociales et la part des cantons et des assurances sociales aux recettes de la Confédération.

Il a en outre décidé de prendre des mesures visant à réduire de plus d’un milliard de francs les dépenses faiblement à moyennement liées. Il s’est agi en priorité d’adapter les dépenses au tassement du renchérissement, de stabiliser les charges de personnel et de conseil ainsi que d’éliminer de manière ciblée les soldes de crédit prévisibles.