La pression s’accentuait sur le Conseil fédéral. Les cantons lui demandent depuis plusieurs semaines de clarifier sa stratégie contre les risques d’une pénurie d’électricité et d’une crise de l’énergie. Encore samedi, le président de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l’énergie, Roberto Schmidt, interviewé par le Tages Anzeiger, demandait au Conseil fédéral de déclarer d’ores et déjà la pénurie d’électricité. Egalement ministre valaisan de l’Energie, le Centriste relayait le désarroi des cantons, qui malgré leurs nombreuses interrogations face à la possible pénurie d’énergie n’obtenaient aucune réponse de Berne.

Lire aussi: Roberto Schmidt, ministre valaisan de l’Energie: «La Confédération dort»

Il semblerait que ces demandes soient parvenues au Conseil fédéral. Guy Parmelin, conseiller fédéral chargé de l’Economie, a annoncé dans le 19h30 de la RTS dimanche la création d’un état-major de crise «avec un guichet unique pour les cantons». Le processus serait «à bout touchant».

La décision sera annoncée une fois les préparations terminées, a-t-il précisé. Cet organe ne devrait être activé qu’en cas de pénurie d’énergie en Suisse, indique la RTS, et serait chapeauté par le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR). Ce dernier collabore avec le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC) de Simonetta Sommaruga, «pour améliorer l’approvisionnement en énergie», a ajouté le conseiller fédéral.

Guy Parmelin a également répondu aux critiques de Roberto Schmidt publiées dans la presse alémanique. Ce dernier reprochait à la Confédération une certaine passivité en matière d’électricité. «Le Conseil fédéral a fait beaucoup depuis le mois de février dernier. Le secrétaire général de la Conférence des directeurs cantonaux de l’énergie a toujours été associé aux travaux depuis le début», a réagi Guy Parmelin.

Lire aussi: La Confédération ne connaît pas exactement la consommation d’électricité et de gaz

Lire également: Les cantons romands s'organisent pour éviter une pénurie d'énergie