«Quel bonheur d’être à Genève!» A peine descendu du minibus qui a amené six des sept membres du Conseil fédéral (Simonetta Sommaruga, souffrant des suites du covid, est restée chez elle) au cœur du CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), Ignazio Cassis a ouvert devant la presse la 16e journée de travail extra-muros du gouvernement dans un certain enthousiasme. Le Tessinois s’est lancé dans un parallèle audacieux. Il a cette année le privilège de choisir, sur invitation, les deux lieux où lui et ses collègues se délocalisent pour un jour. Après «le Far West de la Suisse», Genève, ce sera «le far east d’une vallée des Grisons» et ses monastères, a repris le chef du Département des affaires étrangères. «Pour nous, habitants du deep south, ce sera une découverte. Le Conseil fédéral tient à cultiver ses liens avec la population. Vous pouvez me croire: après deux ans de pandémie, c’est très important», a-t-il assuré.