Comme il fallait s’y attendre, le Conseil fédéral n’a rien communiqué de nouveau sur sa stratégie dans le dossier de l’accord institutionnel avec l’UE. Il n’a même pas confirmé la date du 23 avril comme celle d’une probable réunion entre la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et son homologue helvétique, Guy Parmelin.

Les discussions techniques sont terminées. La Suisse a tenté une «stratégie d’immunisation» qui consistait à rester souveraine sur les trois points controversés de la protection des salaires, des aides d’Etat et de la reprise de la citoyenneté européenne. Selon toute vraisemblance, la secrétaire d’Etat Livia Leu est revenue plus ou moins bredouille de Bruxelles.