Aux échecs, cela s’appellerait un coup d’attente. En ce 10 décembre, le Conseil fédéral a surtout décidé de ne rien précipiter. Il accorde même un délai de quatre jours pour permettre aux cantons et aux partenaires sociaux de se prononcer sur deux variantes: la première option consiste en une généralisation de la règle des 2G, soit l’accès dans les lieux publics intérieurs aux seules personnes vaccinées et guéries. La deuxième prévoit des fermetures là où il n’est pas possible de porter le masque, comme dans les restaurants. Mais au sein du Conseil fédéral, personne n’envisage ce scénario du pire.