Tout est d’abord dans les chiffres. Le programme qu’a présenté le Conseil fédéral mercredi pour les domaines de la formation, la recherche et l’innovation technologique, pour les années 2021 à 2024, devrait fâcher les gouvernements cantonaux. Ceux-ci demandaient une hausse marquée de l’effort dans ces domaines, qui couvrent l’apprentissage, les universités et hautes écoles spécialisées, ainsi que la science. Certains ministres cantonaux rappellent les chiffres du début des années 2000, des bonds quadriennaux de 5 ou 6%.

Ce sera 2,2%, pour un total de 27,8 milliards sur quatre ans. Par rapport aux grandes périodes, Guy Parmelin argue que «nous donnons aux cantons et aux EPF une sécurité, au moins ils savent sur quoi ils peuvent compter».