Parce qu’elle est combattue par voie référendaire, la loi Covid-19 est soumise au verdict populaire le 13 juin. Elle constitue la base des soutiens financiers mis à disposition des personnes et entreprises ayant dû interrompre ou réduire leurs activités professionnelles à cause de la pandémie. Elle permet aussi au Conseil fédéral de prendre en charge le coût des tests. En revanche, elle n’a aucune influence sur la levée des restrictions mises en place par le gouvernement. «Ces restrictions s’appuient sur la loi sur les épidémies, pas sur la loi covid», a souligné lundi le ministre de la Santé, Alain Berset.