Pas question d’aller jusqu’à 100 francs. Une coalition réunissant l’UDC, le Parti socialiste, les Verts et les Verts libéraux dans un même camp - mais pour des motivations différentes - a fait barrage au projet du Conseil fédéral de porter le prix de la vignette autoroutière de 40 à 100 francs. Elle constitue une majorité suffisante de 112 voix contre 62 pour imposer un prix de 70 francs, soit 30 de plus qu’aujourd’hui.

Cette augmentation n’est toutefois pas définitive, estime notre correspondant parlementaire Bernard Wuthrich : le Conseil des Etats doit encore se prononcer et il paraît probable qu’il opte de son côté pour le prix de 100 francs. Ne serait-ce que parce que ce renchérissement doit rapporter 275 millions de recettes supplémentaires par an. Cette somme est censée financer la reprise dans le réseau des routes nationales de 387 kilomètres de routes cantonales ainsi que de nouveaux tronçons, comme les évitements de La Chaux-de-Fonds et du Locle.

Avec 70 francs, seuls 180 millions seraient disponibles. Le débat n’est donc pas clos. Quoi qu’il en soit, le nouveau prix de la vignette n’est pas pour tout de suite. Il est prévu de l’augmenter uniquement lorsque les réserves du fonds routier alimenté par les taxes sur les carburants auront fondu au-dessous d’un milliard de francs, ce qui sera le cas dans environ trois ans.