La fougue avec laquelle sénateurs et sénatrices avaient soutenu la future production d’énergie renouvelable en Suisse a été atténuée par le Conseil national. Dans cet aller-retour dont la politique fédérale a le secret, les représentants du peuple étaient en effet appelés à se prononcer sur le contre-projet indirect à l’initiative des glaciers tel que réinterprété par le Conseil des Etats. A vrai dire, le but central de l’initiative, à savoir l’objectif «zéro émission nette» en 2050, ne fait plus débat. La Chambre des cantons, le 15 septembre dernier, avait ajouté une série de mesures marquant l’intérêt pour de futures installations solaires en altitude. C’est cet élan que le Conseil national a tempéré.