La cherté du franc menace les exportations, le tourisme et l’emploi en Suisse. Lors d’une session extraordinaire qui a cours au Conseil national, le camp bourgeois s’est exprimé pour des mesures renforçant la compétitivité des entreprises et du tourisme. La gauche veut un relèvement du taux de change de 1,20 à 1,40 franc contre un euro. Les parlementaires bourgeois demandent une exonération de la TVA ou le recours à des fonds spéciaux pour soutenir les entreprises actives dans le secteur du tourisme et l’industrie de l’exportation.