Pas d’accréditations pour les lobbyistes fédéraux

Transparence Nouvelle règle rejetée

Les lobbyistes qui déambulent dans la salle des pas perdus pendant les sessions parlementaires ne recevront pas d’accréditations. Le Conseil national a refusé lundi par 113 voix contre 66 et 7 abstentions une initiative parlementaire d’Andrea Caroni (PLR/AR) qui, au nom de la transparence, voulait les mettre au même régime que les journalistes.

«Je ne veux pas chasser les lobbyistes du temple, mais il faut mettre un terme au bazar des ­badges qui nuit à tout le monde. Il y a des lobbyistes qui se font passer pour des invités ou des collaborateurs personnels», a vainement plaidé l’élu appenzellois. «Cette glorieuse idée vient des lobbyistes eux-mêmes. Si on lui donne suite, il y en aura encore plus qu’aujourd’hui», rétorque Gerhard Pfister (PDC/ZG). On en reste ainsi au système des badges d’accès délivrés par les parlementaires eux-mêmes.

Isabelle Moret (PLR/VD) n’a pas eu davantage de succès. Elle voulait que les mandats rémunérés des élus soient publiés dès qu’ils dépassent un certain montant, par exemple 1000 francs, afin de les différencier des mandats bénévoles. Sa proposition a été refusée par 109 voix contre 77.