Le Conseil national ne veut pas davantage serrer la vis concernant les interdictions de fumer dans les espaces publics. Comme le gouvernement, il juge prématurée l’initiative populaire de la Ligue pulmonaire, dont il recommande le rejet par 118 voix contre 54. Pourtant, le constat est là. Les cantons les plus sévères en matière d’interdiction de fumer dans les établissements publics, comme le Tessin et les Grisons, affichent une baisse de 20% du nombre d’infarctus. «Une telle initiative ne relève plus de la prévention de la santé, mais d’un acharnement contre les fumeurs», estime Sylvia Flückiger (UDC/AG).