Les conséquences concrètes des économies 2015 sur chaque département

Le Temps a obtenu la liste des effets concrets du budget 2015 sur chacun des départements valaisans.

Dans le Département des transports, de l’équipement et de l’environnement, géré par Jacques Melly, on diminue les subventions aux entreprises de transports (2,3 millions de francs), les subventions aux communes dans le domaine des cours d’eau (0,5 million), l’entretien des bâtiments (1 million), les subventions à divers projets nature & paysage et biodiversité (0,5 million).

Au Département de l’Economie, de l’énergie et du territoire de Jean-Michel Cina , on «adapte les moyens de la Nouvelle Politique régionale», qui prévoit des prêts sans intérêts ou des subventions dans divers domaines. Cela concerne par exemple le soutien aux manifestations touristiques et sportives. L’alimentation du Fonds cantonal pour l’emploi est aussi réduite avec pour conséquence une baisse des moyens pour «les mesures du marché du travail».

A la Santé, aux affaires sociales et à la culture, Esther Waeber-Kalbermatten prévoit une baisse réelle de 29 millions dans les subventions des primes d’assurance maladie, une mesure qui s’ajoute aux diminutions de 12 millions déjà effectuées dans ce domaine en 2014. La conseillère d’Etat stabilise les demandes de prestations complémentaires en augmentant la participation des personnes au bénéfice d’une fortune. Elle augmente par contre les budgets de l’aide sociale (14 millions), du financement hospitalier (8,8 millions) et de l’Organisation cantonale valaisanne des secours (OCVS). «Je devais faire 18 millions d’économie alors que j’ai des besoins supplémentaires dans les EMS et les hôpitaux», explique la conseillère d’Etat. «Au total, j’ai dû économiser 40 millions et j’ai choisi de le faire dans les domaines où cela ne provoquait pas de licenciements», dit-elle.

Au Département de la formation et de la sécurité, Oskar Freysinger diminuera les bourses et les prêts d’études (1,3 million), réduira la masse salariale des enseignants dans la poursuite des mesures déjà prises au début 2014 (dont 5,2 millions d’économie à l’école primaire), diminuera «les prestations de la Haute Ecole pédagogique (HEP)» sans donner plus de détails sur la teneur de ces prestations. Grâce à l’autonomisation de la Haute Ecole spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), ce sont 46,4 millions de frais de personnel qui seront économisés dans son département.

Quant aux Finances, Maurice Tornay fixe un impôt minimum sur le capital des sociétés de capitaux et des coopératives (1,8 million de recettes supplémentaire), propose une amnistie fiscale partielle (3,3 millions de recettes), reporte la dernière tranche de déduction fiscale pour les primes de caisses maladie (9 millions), suspend un projet de loi sur les violences domestiques. Ma. P.