Genève

Contrairement à leurs aînés, les Jeunes UDC et PLR genevois voteront pour une droite élargie

Contrairement à leurs partis respectifs, les jeunesses s’allient pour le second tour du Conseil des Etats et appellent à voter Céline Amaudruz et Hugues Hiltpold. Jugé trop faible, le PDC fait les frais de ce pragmatisme

Une alliance pragmatique pour faire gagner la droite. C’est ce que préconisent les Jeunes PLR et UDC genevois, qui appellent à voter Hugues Hiltpold et Céline Amaudruz au second tour du Conseil des Etats. Alors que leurs partis respectifs font bande à part, ils plaident pour une droite élargie, seul espoir selon eux de faire vaciller le puissant ticket rose-vert le 10 novembre. De là à créer un engouement général?

S’allier aux Jeunes PLR? Une question de «bon sens» pour Virna Conti, présidente des Jeunes UDC genevois et candidate malheureuse au Conseil national. Alors que la droite est en mauvaise posture à l’issue du premier tour avec 15 000 voix de retard, toutes les stratégies sont, selon elle, bonnes à prendre pour renverser la tendance. «Notre priorité est de monter un barrage de droite suffisamment efficace pour empêcher la gauche de placer ses deux candidats.» Allié naturel de l’UDC, le PLR et son candidat Hugues Hiltpold, arrivé troisième derrière Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga, s’imposait.