C’est le système qui le veut, c’est le jeu. Un conseiller fédéral doit parfois lutter contre sa famille politique, encore plus fréquemment lorsqu’il appartient à l’un des deux pôles, la gauche ou l’UDC. Ueli Maurer en sait quelque chose. Alain Berset aussi. En promouvant la réforme de l’AVS et la hausse de l’âge de la retraite des femmes, le socialiste a dû jouer cette partition dans un dossier capital, composante historique de l’ADN de son parti. Au final, il remporte probablement sa plus grande victoire politique, avec la droite et les milieux économiques, ses contradicteurs naturels. Au moment de réagir devant la presse, le ministre s’est attaché à calmer le jeu. «Le Conseil fédéral prend acte du résultat avec modestie. Il nous faut entendre l’avis de la minorité. Il s’agit d’un message adressé au parlement pour ses prochains travaux.» Interrogé sur la lutte contre son parti, il fait valoir que «les sentiments d’un conseiller fédéral ne doivent pas dominer l’agenda. Nous avons eu plusieurs échecs ces dernières années et avons aujourd’hui fait un pas important.»