Ça ne rigole pas toujours avec les indiscrétions au sein de la police genevoise. Simon Brandt, élu municipal et candidat au Conseil administratif de la ville, en sait quelque chose, lui qui est prévenu d’une double violation du secret de fonction, dont l’une en lien avec son poste d’analyste au sein des forces de l’ordre. L’affaire jugée ce vendredi évolue loin des hautes sphères du politique. On est au poste des Pâquis, l’histoire réunit deux gendarmes albanophones et un cousin qui aurait bien pu avoir des ennuis à cause d’une employée très fâchée d’avoir été licenciée.

Sur l’affaire Brandt: Pierre Maudet dans le rôle du grand marionnettiste