Portrait

Corina Gredig, la politique en mode start-up

Les Vert’libéraux pourraient réaliser une percée dans les urnes lors des élections cantonales de ce dimanche. Rencontre avec la coprésidente de ce parti, qui se veut toujours plus jeune et plus urbain

Corina Gredig donne rendez-vous à Kraftwerk, une ancienne centrale électrique transformée en café, restaurant et espace de coworking. L’incubateur d’entrepreneurs Impact Hub y a pris ses quartiers.

Coprésidente du parti vert’libéral, candidate au Grand Conseil zurichois, la jeune femme apprécie surtout le coin canapé, «idéal pour les séances de travail». Tandis que les baristas sculptent des vagues dans la mousse de lait, des individus s’affairent au-dessus du bar dans des containers vitrés transformés en bureaux, empilés les uns sur les autres. Bière locale, café issu du commerce équitable torréfié à Zurich: de quoi ravir les travailleurs nomades rivés à leurs écrans qui peuplent cet endroit et représentent la cible électorale par excellence des Vert’libéraux.