«Je n’accepte pas cette décision car je n’ai pas commis de faute.» Corine Moinat, débarquée par le Conseil d’Etat genevois de sa fonction de présidente du conseil d’administration de Genève Aéroport, est apparue éprouvée mais combative, devant quelques journalistes, jeudi. Elle a annoncé faire recours à la Chambre administrative de la Cour de justice contre la décision du Conseil d’Etat. Elle demande aussi la restitution de l’effet suspensif, espérant que la justice gèle l’arrêté gouvernemental. Sur ce point, elle devrait être fixée d’ici à une semaine.