le verbatim de Quel avenir europen pour la Suisse

Couchepin: «Personne n’est tenu à la sottise. Il faut redemander l’avis du peuple»

Alors que les relations entre Berne et Bruxelles se sont singulièrement tendues ces dernières semaines, le GSI et «Le Temps» organisent une journée de réflexion et de débats pour tenter de répondre à ces questions décisives pour l’avenir des relations entre la Suisse et ses voisins. Pascal Couchepin: «Le Conseil fédéral doit avoir le courage de revenir devant le peuple dans deux ou trois ans sur la question posée le 9 février dernier!»

Il est devenu nécessaire de réinventer la voie «bilatérale» après le vote du 9 février, date à laquelle le peuple a plébiscité l’initiative de l’UDC contre «l’immigration de masse». Dès lors, de nombreuses questions se posent sur l’avenir européen de la Suisse. Quels scénarios sont possibles ? A quelles échéances ? Quelles seront les conséquences politiques, sociales et économiques ?

Alors que les relations entre Berne et Bruxelles se sont singulièrement tendues ces dernières semaines, le GSI et «Le Temps» organisent une journée de réflexion et de débats pour tenter de répondre à ces questions décisives pour l’avenir des relations entre la Suisse et ses voisins. De nombreuses personnalités suisses et internationales prendront part aux discussions animées par des journalistes du «Temps».

Yves Rossier, secrétaire d’Etat au Département des Affaires étrangères, prononcera le discours d’ouverture. Mme Sylvie Guillaume, députée européenne traitera de la perception européenne de ce vote.

Les enjeux pour la place financière suisse seront notamment discutés avec Patrick Odier, président de l’Association suisse des banquiers et Fabrice Filliez, ambassadeur pour les questions fiscales multilaérales.

Jean-Dominique Vassalli, recteur de l’UNIGE, parlera de l’avenir de la recherche avec, entre autres, Patrick Aebischer, président de l’EPFL et Pascal Couchepin, ancien Conseiller fédéral. François Longchamp, président du Conseil d’Etat du Canton de Genève, discutera de la position délicate des cantons avec Pascal Broulis, conseiller d’Etat vaudois et chef du Département des finances et des relations extérieures.

Le discours de Luc Frieden, ancien ministre luxembourgeois des finances, viendra clôturer ce colloque coorganisé par Frédéric Esposito et René Schwok du GSI et Richard Werly du Temps.

Publicité