Après s’être déchirée sur la question lors des élections municipales du printemps dernier, l’Entente bourgeoise (PLR, PDC) genevoise a fait taire ses états d’âme pour s’allier à l’UDC en vue des prochaines élections à la Cour des comptes et au Conseil des Etats. Un pacte annoncé par l’agence Decaprod. Pour l’élection partielle à la Cour des comptes qui aura lieu le 18 septembre, le PLR a accepté de retirer son candidat Francis Walpen, pour ne faire figurer sur sa liste que Yves Nidegger, le candidat UDC. Celui-ci trônera aussi en solitaire sur la liste de l’Entente. Les comités directeurs des trois partis de droite doivent encore avaliser l’arrangement. La coalition bourgeoise attend en contrepartie que l’UDC retire ses candidats et soutienne le conseiller national Christian Lüscher dans la course aux Etats qui se déroulera cet automne. L’Entente estime sans doute que l’élection partielle à la Cour des comptes – peu stratégique car le magistrat élu ne siégera que huit mois avant que la législature ne prenne fin – est une occasion de donner des gages à bon compte à l’UDC. Reste la dimension symbolique du geste, qui montre que la droite traditionnelle ne craint pas de reléguer au second plan les valeurs qu’elle a si souvent brandies au profit de considérations purement stratégiques. Au total, huit listes ont été déposées à la Chancellerie pour l’élection à la Cour des comptes. Les autres candidats sont René Longet, le président du PS genevois, présenté par son parti et soutenu par le MCG, et le juge Daniel Devaud, aligné par Ensemble à gauche. Les listes définitives seront connues jeudi.