Selon la loi sur les armes, sont considérés comme des armes interdites les couteaux papillon , les couteaux à lancer , ceux dont le mécanisme d’ouverture automatique peut être actionné d’une seule main avec une lame supérieure à 5 centimètres et les poignards dotés d’une lame symétrique inférieure à 30 cen­- timètres. Mais les simples couteaux, sabres de samouraï, poignards à lame asymétrique, couteaux à lame pivotante actionnable à deux mains et ceux à cran d’arrêt actionnable à une seule main mais sans mécanisme d’ouverture automatique, ne sont pas considérés comme des armes.

Reste la catégorie «objets dangereux» , qui englobe ceux dont le port et le transport sont interdits s’il ne peut être établi «de manière vraisemblable qu’ils sont justifiés par un usage ou un entretien conforme à leur destination».

Les objets portés de manière abusive peuvent être mis sous séquestre et être confisqués définitivement par l’autorité compétente. Entrent dans cette catégorie les marteaux, les haches, les battes de base-ball, les chaînes de vélo, les ciseaux et tournevis. Mais pas les couteaux de poche, tels que les couteaux de l’armée suisse.