Parmi les personnes placées eu quarantaine en Suisse se trouvent une bonne douzaine de croisiéristes, récemment rentrés par leurs propres moyens après un voyage sur le navire américain Westerdam. Le paquebot avait été autorisé à débarquer ses passagers au Cambodge la semaine dernière, malgré la crainte de contaminations potentielles.

La douzaine de Suisses avaient été testés négativement à plusieurs reprises. C’est pourquoi ils avaient pu prendre l’avion. Un autre passager – qui ne vit pas en Suisse – ayant été testé positivement après le débarquement, les autorités fédérales ont décidé de soumettre leurs citoyens à une quarantaine dans leurs cantons de domicile.

Lire aussi: Coronavirus: l’inquiétude monte en Asie

Aucun ne présente toutefois de symptômes, a souligné le chef de la section des maladies transmissibles de l’OFSP Daniel Koch lors d’une conférence de presse.

Ces personnes sont tenues de rester à domicile et d’éviter les contacts avec d’autres. A défaut, elles se rendent punissables. Il appartient aux cantons de veiller au respect de ces règles, a ajouté M. Koch. Mais ces personnes ne sont «pas de prisonniers».

Retours de Wuhan

Sept autres personnes rapatriées de Chine par un avion français ont également été mises en isolement. Il s’agit de cinq Suisses et de deux proches chinois résidant dans la région chinoise de Wuhan, épicentre de l’épidémie du coronavirus.

Lire aussi: A Wuhan, le virus décime les soignants

Ils sont rentrés vers 14h00 en Suisse, a précisé Hans-Peter Lenz, chef du centre de management de crise du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Tous vont bien.

Au début février, cinq Suisses et trois de leurs proches parents chinois avaient déjà été rapatriés par un avion français. Ils avaient été soumis à une période de quarantaine dans la région d’Aix-en-Provence.

Encore une demi-douzaine de personnes

En tout cas, une demi-douzaine de Suisses et leurs proches chinois habitent encore dans la province du Hubei, a précisé M. Lenz. Ils sont tenus au courant des avancées de la situation, mais n’ont pas encore décidé s’ils voulaient rester ou partir. L’ambassade suisse ne leur recommande pas de rentrer ou de rester.

Lire aussi: Covid-19: la course au diagnostic est lancée

Le couple de Suisses qui était à bord du Diamond Princess, longtemps immobilisé au large du Japon, devrait quant à lui rentrer dans les jours à venir. M. Koch n’a toutefois pas été en mesure de donner une date précise. Ils seront eux aussi placés en quarantaine pendant quatorze jours à leur retour.

Le virus en Italie

Le responsable de l’OFSP juge que la situation est sérieuse en Asie, en particulier avec l’augmentation continue des cas en Chine et une flambée de cas en Corée du Sud. «On n’est pas sûr que l’on ait encore la situation sous contrôle».

En revanche, Daniel Koch estime que l’apparition du virus en Italie ne change rien à la stratégie des autorités fédérales, consistant notamment à placer en quarantaine les personnes rentrant des zones infectées.

Au moins six personnes ont été testées positives au coronavirus en Lombardie. Une se trouve à l’hôpital universitaire Sacco de Milan et les cinq autres à l’hôpital de Codogno, à 60 km au sud-est de la ville.

Le chef du gouvernement italien Giuseppe Conte a annoncé que toutes les personnes ayant été en contact avec les personnes contaminées avaient été placées en isolement. Selon l’agence italienne Ansa, il s’agirait d’au moins 250 personnes.