La secousse est bien plus importante que prévu à Crans-Montana. En fin de semaine dernière, Le Temps révélait que les remontées mécaniques de la station (CMA) tiraient un trait sur leur département marketing et licenciaient les six personnes actives dans ce domaine. Il ne s’agit toutefois que d’une pièce d’un puzzle bien plus grand. La vague de licenciements est plus massive sur le Haut-Plateau et elle touche l’ensemble des sociétés appartenant au milliardaire tchèque Radovan Vitek, actionnaire majoritaire de CMA au travers de sa holding CPI Property Group (CPIPG), a appris Le Temps.