La période d’incertitude est terminée. Deux mois après avoir annoncé qu’elles ne renouvelleraient pas leur contrat avec le Magic Pass, les Remontées mécaniques de Crans-Montana Aminona (CMA) ont levé le voile, ce jeudi, sur les offres qu’elles proposeront à leurs clients une fois que leur retrait de l’abonnement commun à plus de 30 stations romandes sera effectif, au 1er mai prochain. La société a tiré un trait sur le passé, pour bâtir l’avenir à partir d’une page blanche.

La volonté de CMA est de donner la possibilité à sa clientèle de profiter de la montagne toute l’année. «Nous voulons proposer plus qu’un domaine skiable, nous souhaitons offrir un territoire», a déclaré Maxime Cottet, le directeur de la société. Une installation, au minimum, tournera donc 365 jours par an.

Lire aussi:  Maxime Cottet: «Crans-Montana ne renouvellera pas le contrat avec le Magic Pass»

Pour en profiter, plusieurs possibilités s’offrent aux clients. Un abonnement classique est disponible dès 365 francs. Un pass supérieur, dont le prix de base est de 599 francs, inclut des services supplémentaires, comme le coupe-file ou la possibilité de profiter des pistes avant tout le monde, dix jours par saison. Ces deux abonnements donnent également accès à de nombreuses autres offres, comme des journées de ski dans d’autres stations, dont les noms n’ont pas encore été dévoilés.

En quittant le Magic Pass, CMA n’oublie pas les clients détenteurs d’un abonnement dans une autre station, suisse ou d’un pays limitrophe. Elle leur propose un forfait valable lors des périodes de basse fréquentation situées entre le 1er décembre et le 30 avril, dont le prix de base est de 149 francs.

Premier couac

Toutes ces offres seront proposées durant quatre périodes de vente distinctes. La première a débuté ce jeudi à midi, selon le modèle de la tarification dynamique. Les premiers clients bénéficient du prix de base, avant que ce dernier n’augmente. Combien d’abonnement est-ce que CMA vendra au prix indiqué? La société ne le dit pas. Jeudi, sur les coups de 15h45, l’abonnement classique coûtait déjà 425 francs, avant que le site ne soit indisponible durant un quart d’heure, puis que l’offre à 365 francs ne réapparaisse. La nouvelle stratégie de CMA ne semble pas encore bien rodée.

Le modèle de tarification dynamique est également valable pour les forfaits à la journée. Le prix variera en fonction de la fréquentation, de la météo ou encore de l’anticipation du client. Il se situera entre 15 et 89 francs. Enfin, la station offrira un accès gratuit aux installations aux enfants de moins de 9 ans.

Lire également:  Le Magic Pass, recette vraiment magique ou produit dopant?

Interrogations et étonnement

En octobre, lors de l’annonce de la fin de collaboration avec le Magic Pass, les critiques ont été nombreuses. Jeudi, les quelques dizaines de citoyens présents pour la présentation des offres avaient l’air conquis. Parmi eux, Bruno Huggler, le directeur de Crans-Montana Tourisme & Congrès, qui estime que les autochtones et les propriétaires de résidences secondaires trouveront leur bonheur. «En revanche, qu’en sera-t-il des autres clients, qui ne viennent pas du Haut-Plateau? questionne-t-il. Un travail important sera nécessaire pour les convaincre de venir dans notre station.»

Consultant spécialisé dans le monde du ski, Laurent Vanat s’étonne, lui, des annonces faites par CMA. «Durant de nombreux mois, la société n’a cessé de dire qu’elle ne gagnait pas assez avec le Magic Pass. Aujourd’hui, elle propose un abonnement encore moins cher. Avec sa stratégie, elle n’augmentera au final ni sa fréquentation ni son chiffre d’affaires. Cela ressemble à un pétard mouillé.»