Les causes de l’accident d’un F/A 18 à Alpnach en octobre dernier sont établies. Selon le rapport final du juge d’instruction militaire rendu public ce lundi, c’est une erreur d’appréciation du pilote qui est à l’origine du crash. L’accident avait coûté la vie au pilote et à son passager.

Le 23 octobre 2013, peu après midi, deux F/A-18 ont décollé de la base aérienne de Meiringen pour un exercice en Suisse centrale. Un médecin de l’Institut de médecine aéronautique de Dübendorf avait pris place dans l’un des deux jets en tant que passager. Il devait se rendre compte personnellement de ce que représente un entraînement des Forces aériennes.

Quelques minutes après le décollage, la patrouille s’est trouvée face à un front pluvieux flanqué de nuages à basse altitude dans la région d’Alpnach. Le chef de patrouille a décidé de retourner à Meiringen et a amorcé une manœuvre de demi-tour. Peu après, l’avion de combat s’est écrasé contre la falaise du Lopper. Les deux membres d’équipage ont été tués sur le coup. Le deuxième avion a atterri sans encombre à Meiringen.

Des expertises techniques, aéronautiques et médicales ont permis de reconstituer minutieusement le vol fatidique jusqu’au moment de l’impact. Les résultats de l’enquête ne laissent planer aucun doute: le pilote, soumis à une pression croissante, a mal apprécié la situation au moment critique. Il a surestimé l’espace dont il disposait pour changer de direction, a attendu trop longtemps pour faire demi-tour et n’a pas réussi la manœuvre.

D’autres raisons, comme une panne technique, des problèmes de santé du pilote ou l’intervention d’une tierce personne, peuvent être exclues comme causes du crash. L’accident n’entraîne aucune conséquence pénale.