Election du Conseil fédéral

Le crash du vol Hurter 2015

Le PS et les Verts n’ont pas réussi à pousser l’éventuelle candidature du pilote Thomas Hurter

C’est donc bien sur le pilote et conseiller national schaffhousois Thomas Hurter que comptait le camp rose-vert pour tenter de pousser l’UDC dans les cordes. Mais ce n’était qu’un plan B. «Nous estimons que le siège d’Eveline Widmer-Schlumpf revient au centre, et regrettons que le centre ne le revendique pas», a déclaré à la tribune le chef du groupe socialiste, Roger Nordmann.

Faute de combattant au centre, le PS et les Verts ont cherché une autre solution. L’attitude ambiguë de Thomas Hurter, qui n’a jamais déclaré qu’il refuserait son élection s’il était élu sans être proposé officiellement par l’UDC, leur a fait caresser l’espoir d’une candidature sauvage.

Mercredi matin, toutefois, ce scénario n’a pas obtenu un soutien suffisant au sein du groupe socialiste. «Le PDC n’ayant pas bougé pour nous appuyer, ce plan n’avait plus aucune chance», confie un élu socialiste. Conséquence: Thomas Hurter a obtenu 22 voix au premier tour avant de disparaître des écrans radar.

Publicité