Pourquoi la Thunplatz? Ils voulaient être sûrs que le taxi, après avoir franchi le pont de Kirchenfeld, se dirigeait bien vers le Kalcheggweg. Ils n’étaient plus qu’à quelques centaines de mètres de l’ambassade de la République populaire de Chine en Suisse quand ils ont donné un coup d’accélérateur pour dépasser le véhicule d’Ernst Mischler en lui faisant signe de s’arrêter. Le chauffeur a baissé la vitre, regardant sans rien dire les deux policiers qui approchaient. Celui qui s’est penché pour être à sa hauteur cherchait des yeux sur le siège arrière le passager, lunettes à monture noire, cravate, si grand que sa tête frôlait le plafond. L’homme a répondu avec calme aux questions. Il se rendait à l’ambassade de Chine pour livrer des machines de bureau. «Reynold Thiel, de Neuchâtel. Mais je vis et travaille à Zurich», a-t-il ajouté en tendant une carte d’identité.

L’autre agent a demandé à Mischler d’ouvrir le coffre. Tout l’espace sous le hayon était occupé par deux gros paquets, avec une mince serviette noire glissée au milieu. Elle contenait une sorte de catalogue sur papier glacé, avec cette raison sociale en gros sur la couverture: Crypto AG.