C'est ce mardi à Paris que le Ministère de la culture annoncera le nom de la ville française désignée pour être la Capitale européenne de la culture en 2013. Face à Toulouse, Marseille et Bordeaux, Lyon mise sur un bon oral, soutenu dès 9h, pour convaincre le jury composé de treize membres, six désignés par les Ministères français de la culture et des affaires étrangères et sept par les institutions européennes.

Né à l'initiative de Melina Mercouri, alors ministre grecque de la Culture, le titre de capitale européenne de la culture a été lancé par le Conseil européen en 1985 afin de contribuer au rapprochement des peuples européens. La délégation lyonnaise est conduite par le sénateur-maire Gérard Collomb et le président de région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne. Faut-il y voir un signe? La commission européenne vient de choisir la ville slovaque de Kosice, partenaire de la candidature de Lyon, pour être l'autre capitale européenne de la culture en 2013. «C'est forcément un plus pour nous car nous entretenons une relation suivie et étroite avec cette cité», estime un membre de la délégation lyonnaise.

A Genève, on retiendra aussi sa respiration car la Cité de Calvin s'est engagée dès mars 2007 à soutenir le dossier lyonnais. Un comité de parrainage a été mis en place et Genève a proposé un programme artistique reprenant les options retenues par l'équipe de Lyon 2013.

Début juillet 2008, cette dernière s'était déplacée à Genève pour présenter son projet aux acteurs culturels locaux dont Patrice Mugny, président du Département de la culture de la ville. Boris Drahusak, codirecteur des affaires culturelles de Genève, avait rappelé les collaborations entre les deux villes dans le domaine culturel et avait exprimé la forte mobilisation de sa ville. «Si nous l'emportons, Genève occupera une place importante dans la programmation», confirme-t-on du côté lyonnais. Plusieurs axes de travail ont d'ores et déjà été tracés dont «l'image, par des projets communs liés au cinéma» et «le passage, avec des projets sur la thématique du fleuve».