Le plus grand lobby du prochain Grand Conseil vaudois pourrait bien être les communes. Le nouveau parlement comptera en effet 45 municipaux et 23 syndics (aucun ne vient de Lausanne, seule ville où l’ensemble de l’exécutif est à 100%), ce qui représente pas moins de 45% de l’hémicycle, contre 30% pour l’actuelle législature. Cette situation préoccupe la députée d’Ensemble à gauche Taraneh Aminian, qui a déposé une interpellation intitulée «Dans le canton de Vaud, le cumul des mandats a encore de beaux jours!». «Le nombre d’élu.es se partageant les postes politiques revient à centraliser le pouvoir sur un nombre restreint de personnes», écrit l’élue de La Tour-de-Peilz, qui interroge le Conseil d'Etat sur la question de ces doubles casquettes.