Baptiste Hurni est doublement concerné par la publication, puis le retrait affublé d’un ultimatum, de plus de 40 000 dossiers médicaux neuchâtelois sur le darknet, ce mercredi. Le Conseiller national socialiste réside dans le canton et le représente sous la coupole à Berne. Mais il est aussi le président de la section romande de la Fédération suisse des patients.