Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des chalets sont recouverts de neige fraîche, ce dimanche 21 janvier 2018, à Bellwald dans la vallée de Conches, en Valais. Les fortes précipitations augmentent le risque d’avalanche. Une partie des habitants de Zinal ont été évacués et la station.
© JEAN-CHRISTOPHE BOTT

INTEMPéRIES

Le danger d’avalanche est remonté au niveau maximal

Les importantes précipitations des derniers jours ont rendu le risque d’avalanche particulièrement élevé dans les Alpes, ainsi que le risque d’éboulement. De nombreuses routes et lignes ferroviaires sont coupées. Par prudence, une petite zone vers les Diablerets a été évacuée

Une évacuation préventive a été effectuée dimanche soir sur demande des autorités de la commune d’Ormont-Dessus pour la zone située sous la chaîne du Chaussy, respectivement entre le village du Rosex et les Diablerets. La route du col du Pillon a été fermée.

Dimanche en fin d’après-midi, le danger d’avalanche est passé au degré maximal (5 sur 5, «très fort»), sur toute la crête nord des Alpes suisses, selon l’Institut SLF de Davos. A cela s’ajoute l’arrivée d’une nouvelle perturbation qui devrait durer jusqu’à lundi soir.

Au-dessus de 1500/2000 m, les flocons tomberont en grande quantité: jusqu’à un mètre et demi localement, en particulier sur l’ouest du Valais, dans le Chablais et sur l’Oberland bernois, selon Meteonews. Cette vague entraînera de fortes rafales de vent, avec des pointes jusqu’à 70 km/h en plaine et 130 km/h en haute montagne. Des avalanches de grande ampleur sont d’ores et déjà à craindre, indique l’Institut SLF. Elles pourraient se déclencher spontanément et descendre à proximité des voies de communication et des zones habitées. La police valaisanne demande d’éviter tous les déplacements inutiles.

Notre récent reportage: Arolla est à nouveau coupé du monde

Lignes coupées

Outre le danger d’avalanche, à plus basse altitude, c’est le risque d’éboulement qui menace. De nombreuses routes et lignes ferroviaires demeuraient préventivement fermées dimanche soir, et pas seulement en Valais. Dans les Grisons, cela concernait notamment la ligne entre Filisur et Davos, une des deux voies d’accès à la station où doit débuter le WEF cette semaine. La station de Samnaun était coupée du monde.

Néanmoins, les régions du Haut-Valais et de l’Oberland bernois demeurent les plus touchées par le danger. Ainsi la ligne de faîte du Lötschberg subit des restrictions entre Spiez (BE) et Goppenstein (VS). Il en est de même de la ligne de la Furka: le chargement des voitures y restera interrompu jusqu’à lundi soir au moins. Le col du Simplon a également dû être fermé.

Bloqués à Zermatt

Zermatt, au pied du Cervin est à nouveau coupée du reste du monde depuis samedi soir. A cause de chutes de pierres et du risque d’avalanches, l’accès à la station est impossible tant par route que par rail, et ce au moins jusqu’à lundi soir. Les quelque 9000 touristes qui y passent actuellement leurs vacances n’ont eu que l’hélicoptère pour atteindre la vallée pendant une partie de la journée de dimanche. Ils étaient nombreux à faire la queue pour bénéficier du pont aérien, mais celui-ci a également dû être interrompu.

Il y a 12 jours: Zermatt retrouve le monde

Localités évacuées

De nombreuses évacuations ont également été ordonnées dimanche en raison du risque d’avalanches. A Zinal, dans le val d’Anniviers, les habitants de 28 chalets situés sur la partie supérieure du village ont dû quitter les lieux, et la route d’accès a été fermée à partir d’Ayer.
Même scénario à La Fouly pour les quelques chalets nichés sur le plateau de L’A Neuvaz et pour une partie du village de Saint-Nicolas, près de Zermatt. Aux Mayens de Conthey, les chalets demeurent vides depuis samedi matin. La route d’accès était déjà fermée depuis mercredi à toute circulation.

Glissements de terrain

A plus basse altitude, les précipitations pluvieuses pourraient engendrer des glissements de terrain par endroits. Des débordements de cours d’eau ne sont pas à exclure localement. Les sols sont actuellement déjà gorgés d’eau, souligne Meteonews. Mais la situation se calmera dès mardi, avec le retour d’un temps sec, ensoleillé et doux.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo suisse

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

Le Conseil national a refusé de suivre l'avis du Conseil des Etats. Celui-ci voulait réduire de moitié la facture des nouveaux gilets de l'armée suisse. Il a été convaincu par les arguments du chef du DDPS, Guy Parmelin. La question reste donc en suspens.

Des gilets à 3000 francs pour l'armée suisse? Le débat divise le parlement

n/a