Il était l’éminence grise d’Alain Berset, le discret acolyte, la force tranquille au sein du chaos. Après tous ces mois de bons et loyaux services durant la crise, Daniel Koch a pris sa retraite. Calme – ennuyeux, jugeaient certains –, toujours l’air fatigué mais jamais confus, il aura distillé jour après jour les conseils de l’OFSP durant la crise sanitaire. A l’occasion de son retrait définitif – il aurait déjà dû partir mi-avril, le jour de ses 65 ans –, le Bernois donnait ce jeudi une ultime entrevue. Rencontre avec un maître zen.