Municpales

Daniel von Siebenthal fait corps avec Yverdon

Le syndic socialiste s’impose avec discrétion

Daniel von Siebenthal est devenu syndic d’Yverdon en 2009. Le retrait inattendu, pour des raisons professionnelles, du titulaire radical Rémy Jacquier a fait basculer à gauche la majorité municipale. Du coup, la voie vers la syndicature s’est ouverte au socialiste qui envisageait à l’époque de mettre un terme à son mandat politique.

Le géographe de 51 ans a été réélu dimanche pour la quatrième fois à l’exécutif de la ville thermale. Sans adversaires, malgré le coude-à-coude traditionnel entre droite et gauche, il sera reconduit tacitement au poste de syndic.

Appelé à assurer la transition, voire à stimuler la relève dont les socialistes ont besoin, Daniel von Siebenthal fait corps maintenant avec la fonction. L’homme, père de deux enfants, est à l’image d’Yverdon. La deuxième ville du canton avance vers son destin urbain avec discrétion. Certains lui reprochent une absence de vision. Daniel von Siebenthal préfère œuvrer au quotidien à l’édification d’une cité meilleure, plus juste, plus égalitaire. Le développement de l’agglomération autour de la capitale du Nord vaudois est à l’ordre du jour de la prochaine législature. Ses compétences dans l’aménagement du territoire devraient lui permettre de porter ce projet primordial pour la région, sans toutefois frustrer les communes voisines.

Suivant les sujets et ses convictions, il sait se distancier de son parti au risque de provoquer de l’incompréhension. L’introduction de la taxe au sac-poubelle à quelques semaines des élections communales est exemplaire de cette autonomie d’esprit. Daniel von Siebenthal l’a soutenue au nom de la municipalité, avec l’appui des Verts et de la droite, malgré les réticences de ses camarades.

Publicité