A la guerre de la rue, les partis pourraient mettre un terme. Alors que la fonction publique clame toujours l’abandon des mesures contraires à ses intérêts sur le projet de budget 2021, Le Temps a appris que les partis gouvernementaux seraient parvenus mardi à un accord. La droite accepterait la création des 353 nouveaux postes réclamés, la gauche renoncerait à défendre l’annuité des fonctionnaires en 2021 et 2023, dont la droite rappelle qu’elle est une augmentation de salaire. Ce compromis a été trouvé en présence des ministres Nathalie Fontanet, Anne Emery-Torracinta, Mauro Poggia et Serge Dal Busco.

Les élus sont sans doute partis du constat qu’en période de crise, ni l’expansion du budget, ni sa contraction ne serait de nature à apaiser la République. La menace de se retrouver sans budget et de devoir fonctionner sur des douzièmes provisoires (la réplique du budget de l’année précédente) en pleine crise sanitaire a aussi dû inciter les partis à mettre de l’eau dans leur vin.