Genève

Pas d’audit au Conseil administratif de la ville

Le Conseil municipal réclamait un audit sur deux départements, mais le canton a invalidé cette décision. En ville de Genève, la guérilla juridique fait rage

Le Conseil administratif de la ville de Genève a gagné une manche dans la guerre qui l’oppose au Conseil municipal. Ce dernier avait exigé un audit global sur les départements du socialiste Sami Kanaan (culture et sport) et de Rémy Pagani (aménagement), d’Ensemble à gauche, gagnés par les tensions internes. Mais le Service des affaires communales (Safco) en a décidé autrement. Les ressources humaines ne sont pas du ressort du Municipal, a-t-il fait valoir.

Lire aussi: Du rififi chez les conseillers municipaux genevois

«Ceci montre bien que certaines demandes relèvent de la gesticulation politique et créent ainsi un climat délétère», déclare Sami Kanaan à la Tribune de Genève, qui a révélé l’information. «On ne lutte pas à armes égales, déplore le PLR Simon Brandt, candidat à l’exécutif. A Genève, les conseils municipaux ne sont que des organes délibératifs.» Certains conseillers municipaux pourraient tenter de revenir à la charge.

En ville, la politique se fait désormais à couteaux tirés. Dernier épisode: la convocation, la semaine dernière, de trois conseillers municipaux par la brigade des délits, qui a saisi leurs téléphones et procédé à une perquisition, suite à une plainte déposée par le Conseil administratif. Un rapport du Contrôle financier portant sur les frais professionnels du personnel et considéré comme confidentiel avait fuité dans la presse. 

Publicité