Les grands rendez-vous du cinéma ne se résument pas aux paillettes et aux odes innocentes à la créativité. Vendredi soir, un dîner politique a donné la preuve que le Festival de Locarno n’était pas un vase clos. Parlementaires, producteurs et réalisateurs ont échangé sur la très attendue «Lex Netflix». Le sujet n’a pas été glissé à la va-vite entre le fromage et le dessert, mais discutée en profondeur par une branche qui pourrait bientôt en profiter.