Une quarantaine de lampadaires ont subi des déprédations depuis quelques jours en ville de Delémont. Les auteurs, qui signent leur acte d’un «la rébellion des étoiles», débranchent les fusibles et appellent à éteindre les lumières pour économiser l’électricité. Les individus apposent ainsi un autocollant sur les luminaires où les passants peuvent lire: «Si tu veux avoir chaud cet hiver, éteins les lumières». En réaction, les Services industriels de Delémont (SID) ont mis en garde mardi contre des pratiques qui sont «dangereuses et ne représentent au final qu’un potentiel d’économie d’énergie négligeable».

Et de rappeler qu’une «profonde réflexion» sur l’éclairage public est menée depuis des années par les autorités communales du chef-lieu jurassien. Avec le projet «Voie lactée», d’importantes économies sont déjà réalisées, précise le communiqué des SID. L’extinction des lampadaires la nuit dans certains quartiers est aussi à l’étude.

L’évolution avait d’ailleurs fait l’objet de la démarche participative «La nuit est belle» l’an dernier. «Si des lumières restent allumées, c’est bien parce qu’elles répondent à un impératif de sécurité, tant pour les piétons que pour les usagers de la route», ont rappelé les SID. Avec leur démarche, les Services industriels de Delémont souhaitent donc lancer un appel à la raison pour que les déprédations cessent. Parallèlement, ils lancent un appel à témoins pour identifier les auteurs des actes, actes qui seront dénoncés le cas échéant à la police et une plainte à leur encontre sera déposée.

Lire aussi: Les villes vont-elles éteindre les lumières de Noël?