La ligne à très haute tension (THT) entre Chamoson et Chippis (VS) franchit une nouvelle étape. La construction des derniers pylônes a démarré en vue d’une mise en service en juin 2022.

L’accès aux dernières parcelles à Grône a été définitivement confirmé par le Tribunal fédéral (TF) en décembre dernier, rappelle mardi dans un communiqué Swissgrid, le gestionnaire du réseau haute tension. Le TF a en effet jugé irrecevable la dizaine de recours dirigés contre cette ligne THT.

Lire aussi: En Valais, un obstacle de moins à la modification du tracé de l’autoroute électrique

A Grône, la construction des fondations de sept pylônes – sur les 77 que comptera la ligne – doit durer jusqu’en juillet prochain. «Il est en effet impératif de poursuivre la construction de la ligne et de mettre celle-ci en service en juin 2022», écrit Swissgrid dans son communiqué.

La ligne THT (380 kilovolts, kV) entre Chamoson et Chippis s’étendra sur 29 kilomètres. Elle permettra d’assurer le transport de l’énergie produite notamment par la centrale de pompage-turbinage de Nant de Drance.

Déplacement de pylônes

De son côté, le Conseil d’Etat valaisan a rappelé qu’il soutenait toujours le déplacement de cinq pylônes de la future ligne dans la région de Grône et Chalais. Swissgrid a toutefois rétorqué qu’au vu de l’urgence du projet, ce déplacement ne pourrait se faire qu’après la mise en service du tracé initial validé par le TF.

Un avant-projet a été déposé début mars auprès de Swissgrid. Il devra être complété par une étude mécanique détaillée, les autorisations des propriétaires et une nouvelle autorisation de l’Inspection fédérale des installations à courant fort, explique le canton du Valais dans son communiqué. Il précise que cette procédure devrait durer entre 17 et 20 mois.