Jacques-Louis Ribordy, président de Téléverbier, est décédé dans la nuit de samedi à dimanche, à la suite de complications liées à une opération visant à le soigner d'un kyste. Agé de 70 ans, Jacques-Louis Ribordy était quelqu'un d'atypique dans le monde politico-économique valaisan. Il avait été préfet démocrate-chrétien du district de Martigny de 1980 à 1997. Il avait surtout accédé à la présidence de Téléverbier, après avoir dynamisé la société des remontées mécaniques des Mayens-de Riddes.

Ambassadeur lettré

Homme d'art et de culture, Jacques-Louis Ribordy avait rénové un bâtiment ancien dans la commune de Riddes – La Vidondée – pour en faire un lieu d'exposition. Mais ces deux dernières années, il avait surtout joué un rôle, malgré lui, dans l'affaire Téléverbier, où il avait été mis en cause. Blanchi par la justice, il avait lancé une contreplainte contre des partenaires concurrents. Bien qu'il s'apprêtait à quitter la présidence de Téléverbier, sa disparition prématurée laisse soudain un vide dans le monde des remontées mécaniques valaisannes.

Sa personnalité vive et chaleureuse, connue bien au-delà des frontières valaisannes, avait largement contribué au succès de la station de Verbier. Avec son décès, le Valais a perdu un ambassadeur lettré et un gentleman.