médias

Décès du journaliste Bernard Béguin

Forte personnalité des médias romands, commentateur respecté de politique étrangère, l’ancien rédacteur en chef du «Journal de Genève» s’est éteint à 91 ans

Le journaliste Bernard Béguin est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l’âge de 91 ans, a annoncé samedi la RTS. La presse romande perd une plume et un esprit respectés, un journaliste fameux pour ses éditoriaux, en particulier sur les questions de politique étrangère. C’est dans ce domaine qu’il avait commencé sa carrière, au Journal de Genève. Il était devenu rédacteur en chef de ce même Journal de Genève, l’un des ancêtres du Temps, en 1959.

En 1970, changement de trajectoire, puisque le journaliste genevois rejoignait la Télévision suisse romande à titre de chef des programmes. Il en sera adjoint du directeur régional de 1973 à 1986. Il a aussi contribué aux émissions «Carrefour», à la radio, et «Continents sans visa», en télévision. En 1991, pendant deux ans, il présidera l’Autorité indépendante d’examen des plaintes en matière de radio-télévision, pour laquelle il s’engagera avec conviction.

De 1984 à 1988, Bernard Béguin a en outre donné un cours d’éthique journaliste à l’Université de Neuchâtel. Au terme de cette période, il a publié Journaliste, qui t’a fait roi? , ouvrage de réflexion qui a marqué de nombreux jeunes, et moins jeunes, dans la profession. Il concluait son introduction ainsi: «La tentation totalitaire est une plante vénéneuse qui s’insinue dans les plates-bandes les plus sages. L’inertie, l’habitude, le confort laissent petit à petit s’installer des zones d’ombre, des recoins crasseux, qu’on ne voit plus à force de les voir. L’homme qui pose des questions nous oblige à regarder.»

Publicité