Les sites destinés à accueillir des déchets radioactifs auront peu d’effets sur l’économie des régions d’implantation, estime l’Office fédéral de l’énergie (OFEN). Selon un rapport, on peut s’attendre à un impact nettement inférieur à 1% de la production de valeur dans ces régions aujourd’hui.

Six sites, retenus pour un dépôt de déchets radioactifs, sont passés à la loupe: Jura-est (ex-Bözberg), Pied sud du Jura, nord des Lägern, Südranden, Wellenberg et Zurich nord-est (ex-Weinland zurichois). La Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) devra sélectionner au moins deux sites par catégorie de déchets: faiblement/moyennement radioactifs et hautement radioactifs.

Le premier rapport intermédiaire d’impact mené depuis 2011 par l’OFEN montre une création de valeur économique notamment lors de la construction des sites de stockage. En revanche, durant son exploitation, les effets négatifs se font plutôt ressentir, en termes de recettes liées au tourisme, à la fiscalité et à l’agriculture, a indiqué l’OFEN lundi dans son communiqué. (ATS)