Difficile d'être visible lorsque l'on est dilué dans le groupe PDC et que l'on monte peu à la tribune. A l'inverse d'autres petites formations, les Verts libéraux étaient attendus à Berne pour la nouvelle sensibilité politique qu'ils incarnaient. Alliés au PDC, qui avoue bénéficier de leur apport, les trois conseillers nationaux verts libéraux se sont montrés discrets. «Je ne me fais aucunes illusions. Nous n'aurions pas plus de visibilité hors de ce groupe, observe Martin Bäumle, président du parti. En revanche, nous sommes plus présents en commission.»